Éric COLAS, psychologue à Sceaux

Elle m’a critiqué mon père. (publication)

Rédigé par ecolas Aucun commentaire



On trouvera dans "les Cahiers de l'enfance et de l'adolescence" 2019/2 (n° 2, automne 2019), aux pages 135 à 142 l'article "« Elle m’a critiqué mon père. » Récit d’une mesure éducative à partir des rencontres avec le psychologue, par Éric Colas". Lien



En français

Le résumé :

Il s’agit d’une courte vignette relatant une mesure d’Action Éducative à Domicile (AED) auprès d’une famille. Le fils aîné est pris au piège du conflit parental accompagné de violences du père sur la mère et la question dure depuis des années. La mesure d’AED permettra de résoudre au moins une partie des problèmes pesant sur le fils.
Mot clés : Violences conjugales, Mesure AED, conflit de loyauté

Couverture CEAD  2019/2 (n° 2)

In english.

Summarize :

"She criticized my father." Story of an educational measure, from the meetings with the psychologist. It is a short vignette about an educational measure with a family. The eldest son is caught in the trap of parental conflict with violence of the father on the mother and the issue lasted for years. The educational action will solve at least part of the problems weighing on the son.
Keywords : Domestic Violence, Mesure AED, conflict of loyalty







je me souviens (épilogue)

Rédigé par ecolas Aucun commentaire

Ci-après, l'épilogue d'une série de textes de souvenirs, écrits sous forme de "Je me souviens" ...



  Je me souviens ...
  Je me souviens que (...)
  (...)
  Je me souviens que Sami Frey a interprété à la fin des années 80 le texte de Georges Perec "Je me souviens". Il était juché sur un vélo : un cycliste qui disait les choses dont il se souvenait, au fur et à mesure de leur remémoration.
  Je me souviens que Georges Perec a écrit "W ou le souvenir d’enfance" et que j’ai été troublé de ce retour du mot souvenir. W est la ré-écriture d’un texte de sa jeunesse. Pendant la seconde guerre mondiale, le jeune Perec est envoyé, avec d'autres, dans le Vercors, à Villars-de-Lans, pour les protéger des persécutions nazies et pétainistes. Sa mère est déportée peu après et ne reviendra pas. Il explique que pendant très longtemps, il n’a eu aucun souvenir de ce qui était arrivé à sa mère. Il raconte aussi que pendant son séjour d’enfance dans le Vercors, il a écrit une nouvelle. Puis il l’a oubliée. Longtemps après, ce souvenir lui revient, mais le texte est perdu. Il le ré-écrit et le publie dans l’ouvrage "W, ou le souvenir d’enfance". Ce livre est l’alternance de deux textes : la quête des souvenirs de sa famille, où tout s’emmêle. Et le texte de sa jeunesse, qu’il a ré-écrit. Ce second texte est une dystopie épouvantable. Ça commence avec la découverte d’une île qu’on croit paradisiaque et qui devient de plus en plus nazie, concentrationnaire et exterminatrice de ses athlètes. Les souvenirs de "Je me souviens", ont été écrit avant le retour du souvenir qui produira "W". Ainsi, il y a souvenirs et souvenirs : les choses banales qu’il cherche à retrouver pour dire la banalité du quotidien et les choses importantes qu’il a refoulées, perdues, retrouvées, ré-écrites, puis diffusées dans le monde. Et il y a aussi "Ellis Island".

Classé dans : Non classé Mots clés : aucun
Fil RSS des articles